La création du club d’Échecs de Sarreguemines est survenue après la terrible épreuve de 14-18 dont beaucoup de pays européens sont sortis exsangues.
Le célèbre Albert Einstein avait déjà publié deux de ses travaux les plus connus : « La relativité restreinte » en 1905 et « La relativité générale » en 1915. Le champion du monde d’Echecs en titre était alors le Professeur Emmanuel Lasker.
Le Club d’Échecs de Sarreguemines a été fondé le 13 décembre 1919 par Léon Cahn, Eugène Schwartz, Henri Fournier, Auguste Hickel, Ernest Cohn, Julien Weitmann, Marcel Cahn, Ric Hennequin, Alex Leven et Max Brausie.

Léon Cahn fut son premier président.
De suite, le club prit une extension notoire ; dès 1923, il comprenait cinquante trois membres actifs et presque autant de membres honoraires et bienfaiteurs.

LE DOCUMENT DU MOIS
CHAMPIONS D’HIER

CARLSBAD 1923.-
Un membre du cercle de Sarreguemines, spectateur du tournoi, avait adressé à ses collègues la carte postale ci-jointe, avec la signature de certains participants.
Sur la photo, de g. À dr., debout : X ?, Tartacover, Bogolioubov et Màroczy ; assis : Alekhine et Rubinstein.

Parmi les autographes, on relève les noms de :
Alexandre Alekhine (1892-1946) Russe français ; Ossip Bernstein (1882-1962) Russe français ; Efim Bogolioubov (1889-1952) Russe allemand ; Emmanuel Lasker (1868-1941) Allemand ; Aron Nimzovitch (1886-1935) Russe;Richard Reti (1889-1929) ; Akiba Rubinstein (1882-1961) Polonais ; Rudolf Spielmann (1883-1942) Autrichien ; Richard Teichman (1868-1925) Allemand ; Xavier Tartacover (1887-1956) Russe Français ; Karl Treybal (1885-1942) Tchèque ; Frederick Yates (1884-1932) Anglais ; Fritz Saemisch (1896-1975) Allemand ; George Thomas (1881-1972) Anglais.
(Document communiqué par Christian Lejeune du C.E. Sarreguemines.)                          

Source : Europe Echecs décembre 1980

Par la suite le Club d’Échecs fut présidé par MM. Serrier, Commaille, Schutz, Cahen, Philippe, Scherer et Cohn. Ces messieurs durant leur présidence ont toujours eu comme but le maintien de l’activité échiquéenne. Leurs efforts nous ont valu de belles manifestations. Entre autres, en 1923, lors d’un congrès, notre cercle a réuni à peu près deux cent joueurs d’échecs dans un match Alsace contre Lorraine. Monsieur Aristide Gromer et le grand maître Alekhine embellirent la fête par des parties simultanées.

Des éléments de grande valeur venaient annuellement grossir le rang des joueurs et la Fédération française des Échecs devait reconnaître officiellement ce mérite en confiant à Sarreguemines en 1933 l’organisation du Championnat de France. Ce fut un succès sans précédent pour le Club.
Sarreguemines avec ses joueurs vedette d’alors, les frères Laufer, Stuner, Cronauer, Huguenelles, etc. était le Club le mieux armé de la Lorraine.

L’organisation Président du Club : M. Antoine Stuner.
Vue partielle de la brochure.


Le titre de Champion de France 1933 fut remporté par A. Gromer

Salle au dessus de l'actuel « Vésuvio »

L’air du temps :
En cette année 1933, la situation géopolitique était troublée. « 14-18 » n’a rien réglé , les revendications territoriales étaient nombreuses et la « panne » financière de 1929 était passée par
là ! Beaucoup de personnes en Europe vivaient mal à cette époque. La paix était fragile.
Alors il faut relativiser les batailles sur l’échiquier où les joueurs se battent pour le contrôle d’une ou plusieurs cases. D’ailleurs le célèbre scientifique nommé précédemment, très connu par son
pacifisme avait noué une certaine amitié avec Emmanuel Lasker, philosophe et joueur d’échecs.
Mais Albert avait du mal à comprendre que son ami menait des batailles même si c’était sur l’échiquier !

Après guerre, il reste évidemment des anciens joueurs et notamment un des fondateurs de 1919 Monsieur Auguste Hickel, toujours actif au sein du Club, et Monsieur François Serrier un ancien président et à cette époque, certainement le plus vieux joueurs de Lorraine. Mais le Cercle n'est plus, pour l'instant, aussi puissant et prospère qu'il ne l'a été à l'époque. Il tient toujours son rôle de grand club au sein des autres cercles lorrains. La ligue ne nous a-t-elle point confié en 1961, l'organisation du grand tournoi des quatre provinces où les dix meilleurs joueurs de le Rhénanie, de la Sarre, du Luxembourg et de Lorraine devaient se mesurer pendant deux jours.
A partir de 1965, c'est Armand Thomas qui prend la présidence du Cercle d’Échecs qui connaît alors un essor nouveau. A cette époque, le Cercle compte parmi ses rangs une nouvelle et jeune recrue en la personne de Roger Schmucker. Ce dernier, contre toute attente, remporte en 1966 le titre de champion de Lorraine Junior. Klaus Stump, alors directeur technique du Club, le sélectionne au premier échiquier de l'équipe fanion, place qu'il tiendra avec brio pendant plusieurs années.
La présence de forts joueurs comme Robert Schaefer, Klaus Stump, Gia Pham et le coriace président Thomas font que Sarreguemines se hisse assez rapidement aux premières places des compétitions, rivalisant sans problème avec les meilleurs clubs lorrains.
Lorsque le championnat régional passe de quatre à huit joueurs, Sarreguemines reçoit le renfort du senior Wolfgand Will. Notre équipe fanion devient alors une rivale redoutée. Il faut aussi saluer la présence d'un joueur actif et chevronné en la présence de Fernand Weyand. Il participe souvent aux différents tournois mais, est de plus arbitre international, ce qui lui vaut d'arbitrer des Championnats de France mais aussi des Opens Internationaux où évoluent des maîtres et des grands maîtres à diriger de main de maître. Il fut également président du Cercle d’Échecs dans les années 80 succédant au regretté Armand Thomas.

Aperçu partiel de la brochure éditée lors de cette manifestation.

L’air du temps :
Les échecs étaient, à l’époque moins côtés chez les médias français que par exemple chez nos voisins allemands, sans parler de l’URSS.

C’est dans cette magnifique salle des « Céramiques » Le jardin d'hiver du musée de Sarreguemines que les 24 sélectionnés ont livré leurs batailles.


Dès le début des années 70, Armand Thomas a mis en route une section « jeunes » avec l’aide de la mairie mais aussi la précieuse collaboration de Messieurs Charles Schaefer et Joseph Muller.

Les espoirs dans la belle salle de la mairie.

En 1969, Roger Schmucker remporte le Championnat du Grand Est et se qualifie pour le Championnat de Lorraine en catégorie Excellence. A Metz, il devient vice-champion de Lorraine derrière Schockmel, huit fois détenteur du titre.
En 1970, il obtient à Strasbourg le titre de vice-champion de France universitaire. En août de cette même année, il conforte sa valeur en terminant deuxième en Accession du Championnat de France à Mulhouse.
Cette place le qualifie pour les « nationaux » en 1971 à Mérignac.


1972 - Histoire dans l’Histoire
Le légendaire match de Reykjavic : Robert Fischer – Boris Spassky

Cette année est une marque dans l’histoire des échecs. Durant une longue période, les championnats du monde se décidaient entre soviétiques.
L’arrivée de « Bobby » Fischer (USA) en tant que challenger du champion en titre Boris Spassky (URSS) donne des ailes aux médias de l’époque, guerre froide oblige. Les « Echecs » montent en grade dans l’opinion publique, même en France. Les effectifs augmentent dans les cercles. Mais il faut rester serein car tant cet « effet Fischer » fut intense, autant il devint furtif, le nouveau champion du monde disparaissant lui-même de la scène après l’obtention de son titre.


 

Coupe des Houillères
à droite assis Roger Schmucker, debout Gia Pham

Distribution des prix
de gauche à droite Klaus Stump, Armand Thomas, Joseph Muller

De gauche à droite : Charles Schaefer, François Schmidt et le jeune Lehnhard